Future growing tower garden,baby food online jakarta,erewhon natural foods market la,whole foods market return policy - You Shoud Know

Author: admin, 27.09.2015. Category: Organic Fertilizer

L’agriculture urbaine et les fermes verticales interessent de plus en plus, en temoigne le dernier Thema (ultra interessant) sur Arte. En France, la majorite des initiatives relevent encore de projets de petite taille, plus dotes de bonne volonte et d’ideaux a l’echelle d’un quartier, que de dispositifs technologiquement et financierement solides et adaptes a plusieurs centaines de milliers d’habitants.
Si on jette un ?il chez nos voisins europeens (comme d’habitude : Allemagne, Danemark et Hollande) ou du cote du Canada et de l’Asie, on remarquera une belle longueur d’avance mais surtout, de jolis progres face aux limites actuelles de l’agriculture urbaine telle qu’on la concoit. Les premieres initiatives qui ont fleuri un peu partout dans le monde ces dernieres annees consistent a utiliser l’espace urbain disponible pour y installer des potagers « classiques » sur le modele de l’agriculture en milieu rural.
L’idee d’une ferme verticale, sorte de serre a etages, est alors nee dans l’esprit de plusieurs designers et architectes (Andrew Kranis, Gordon Graff…) mais egalement dans celui du microbiologiste et ecologue Dickson Despommier. Depuis 1999, ce fervent defenseur de l’agriculture verticale a largement participe a la mediatisation du concept de ferme verticale (ou farmscraper pour les anglo-saxons) tel qu’on l’entend aujourd’hui.
Ce concept a ete rapidement percu comme une solution complementaire a l’agriculture traditionnelle, voir meme complete, pour les villes-etats comme Hong Kong, Shanghai ou Singapour, dependantes a quasiment 100% de l’agriculture des pays voisins. De maniere plus generale, les grandes villes asiatiques sont les plus preoccupees par les fermes verticales qui s’averent etre un des seuls moyens agricoles fiables pour gerer leurs explosions demographiques actuelles. Le probleme rapidement compris par les porteurs de projets de fermes verticales a ete celui de la terre et de la lumiere. Cote electricite, on assiste egalement a d’enormes progres concernant les leds et notamment grace a Philips qui a fait de l’agriculture urbaine son cheval de bataille (et certainement une de ses orientations strategiques en terme de marche potentiel). Les avancees technologiques, notamment celles concernant la gestion de la lumiere artificielle sont porteuses d’espoir pour l’avenir de l’agriculture urbaine. Ces progres permettent egalement de pouvoir gerer un grand nombre d’especes vegetales sans l’utilisation d’herbicide et de pesticide.
Autre consideration non negligeable : les especes cultivees sont selectionnees non pas pour leur capacite a survivre a des centaines de kilometres en avion ou en camion, mais pour leur gout et leur qualite.
La question de l’ethique sera forcement la prochaine : est-il normal de pouvoir controler les saisons et la nature a ce point ? Tu aurais d’autres infos sur cette emission qui puisse permettre de mettre la main dessus ?


Je ne desespere pas qu’un jour ces potagers urbains puissent devenir 100% bio grace a la technologie et au savoir faire des agriculteurs. Entre-temps, il faudra que la classe politique reprenne le pouvoir et soit capable de lutter contre les lobbyistes des semenciers et des fabricants de produit phytosanitaire. Par « classique » on entend de maniere horizontale, avec de la terre, comme dans les champs ou dans les serres.
A l ‘epoque, il estimait « qu’une ferme verticale occupant la place d’un ilot urbain, et haute de 30 etages pourrait alimenter 10 000 personnes. En effet, une agriculture traditionnelle dans un immeuble serait bien trop lourde a cause de la terre qu’elle necessite, et trop gourmande en eau.
Il est desormais possible de cultiver de nombreux fruits et legumes sans un gramme de terre et avec seulement 10 a 15% de l’eau necessaire dans l’agriculture traditionnelle. De nombreuses fermes et serres, en prototype taille reelle ou deja fonctionnelles, utilisent cette technologie. Il est desormais envisageable de pouvoir consommer des tomates, des laitues, mais egalement des bananes et des framboises cultivees en pleine ville, meme au mois de janvier a Paris ou Berlin. Si cela permet d’utiliser moins de kerosene et de produits chimiques, de manger plus local et naturel, on dit pourquoi pas ! Le lien que tu as donne ci dessus nous amene sur la bande annonce, pourrais tu m’indiquer un moyen de le voir en entier ? On a d’abord vu des jardins partages et des potagers s’installer sur les toits, dans les terrains vagues ou dans des endroits insolites (ronds-points, terre-plein centraux, jardins publiques). Des fermes verticales d’au moins 200 metres (pour 30 a 40 etages) seraient techniquement plausibles. Les fermes verticales ont egalement ete confrontees au probleme des ressources en electricite.


Plusieurs entreprises telle que Verticrop, se sont lancees dans l’hydroponie et la culture rotative verticale et equipent deja plusieurs projets un peu partout dans le monde, comme Skygreens a Singapour.
C’est le cas dans les fermes Lufa au Canada, du cote de Aerofarms a Columbia, chez Caliber Biotherapeutics au Texas, dans les Green Sense Farms a IndianaPolis ou encore chez PlantLab en Hollande. Pour les fermes verticales, ce sont de beaux projets qui sont un peu effrayants en meme temps. Les tomates sont plantees dans de la laine de roche et arrosees avec une solution nutritive. On s’est rapidement apercu que ces installations peuvent certes apporter un peu de verdure et quelques fruits et legumes aux personnes qui les cultivent ou qui adherent aux associations dont elles dependent (comme Incroyables Comestibles) mais qu’un rendement a l’echelle d’un arrondissement ou d’une petite ville etait bien complique.
Elles viseraient un rendement 4 a 5 fois superieur au rendement moyen de l’agriculture actuelle ».
Les plants etant enfermes dans des etages sans lumiere directe du soleil, imaginez le nombre d’ampoules UV qu’il faudrait utiliser… L’utopie verte deviendrait rapidement une usine a watts et a metres cube ! La chimie est tres presente dans ce genre d’exploitation a cause de la promiscuite et de la course au rendement. Les serres sur les toits ont ensuite ete percues comme une solution plus vaste et productive.
Cependant, une serre classique est beaucoup trop lourde et gourmande en terre et en eau et donc impossible a installer sur la plupart des toits.



Organic food organization uk
Organic restaurants waterloo
Natural food kitchener
Organic hemp protein powder nutrition facts


Comments to «Future growing tower garden»

  1. BESTGIRL writes:
    About twice as many energy winter rye, plowed meat, eggs and dairy merchandise should meet natural.
  2. Sahilsiz_Deniz writes:
    Products, by a very lengthy issue might be blamed on the crashing lime (one other sort of limestone) is a helpful addition.
  3. STRIKE writes:
    It has the 12 objects panorama vegetation in Growth Stage plenty.