Si l’un de ces deux cas est avere sur les resultats glycemiques, le diagnostic du diabete est pose. Dans le cas du diabete de type 2, comme les symptomes sont beaucoup moins visibles et tres souvent non ressentis il peut passer inapercu pendant plusieurs annees (souvent pendant 5 a 10 ans). Dans le cas du diabete de type 1, il ne peut pas passer inapercu pendant des annees car les symptomes sont beaucoup plus visibles et genants. Trop souvent, le diabete est diagnostique lors d’une hospitalisation et d’examens sanguins realises a l’hopital suite a une complication du diabete (probleme cardiaque, renal…). Une predisposition genetique due a des antecedents familiaux est un important facteur de risque. Dans le cas d’un diabete de type 2, ces symptomes ne sont deceles que lorsque le diabete est bien installe plusieurs annees apres son apparition. Dans le premier cas, le systeme immunitaire attaque les auto-antigenes specifiques d’un organe donne, comme le pancreas dans le diabete de type 1 ou le cerveau dans la sclerose en plaques.Dans le second cas, des auto-antigenes attaques sont partages par toutes les cellules de l’organisme, comme dans le lupus erythemateux systemique. L’allergie n’est pas une maladie auto-immuneLes allergies et les maladies auto-immunes se caracterisent toutes les deux par une reponse inappropriee du systeme immunitaire. La theorie de l’hygieneLes populations vivant dans des pays developpes a haut niveau d’hygiene developpent davantage d’allergies et de maladies auto-immunes.
Une equipe de l’Inserm a recemment experimente avec succes l’utilisation de l’interleukine 2 chez des patients presentant des vascularites liees a une infection par le virus de l’hepatite C.
Mais des son apparition, il commence a avoir des repercussions negatives sur l’organisme. Et un diabete de type 1 non traite pendant des semaines ou meme des mois menera souvent a une hyperglycemie beaucoup trop importante pouvant aller jusqu’au coma hyperglycemique. Dans cette situation, le diabete a deja provoque de graves complications avant meme d’etre decele, son traitement sera donc plus complique et le risque d’autres complications est fortement accru. Des l’apparition d’un de ces symptomes, il faut se faire depister au plus vite pour reduire le risque de complications d’un diabete non decele. Elles sont classees en deux groupes : les maladies specifiques d’organes et les maladies plus systemiques.
En general, la thyroide, les surrenales, l’estomac et le pancreas sont des organes touches dans des maladies specifiques d’un organe. Ce constat incite certains scientifiques a considerer que l’hygiene et l'utilisation des antibiotiques favoriseraient l’essor de ces maladies dans des populations de moins en moins soumises a l'epreuve des infections.


En injectant de petites doses d’interleukine 2 chez ces patients, ils ont reussi a stimuler selectivement la population de lymphocytes T regulateurs impliquee dans la moderation de la reponse immunitaire et a ameliorer les symptomes chez les patients.
Les personnes a risques sont les personnes en surpoids, de plus de 40 ans et celles ayant des antecedents familiaux.
Il s’agit probablement de l’association de plusieurs facteurs genetiques, endogenes et environnementaux.
Cette technique consiste a filtrer le sang des patients, de sorte a retenir une fraction riche en immunoglobulines (anticorps) et a reinjecter les globules blancs et rouges. Une premiere quand on sait que l’interleukine 2 utilisee a haute dose pour lutter contre certains cancers est toxique et que son administration risquait en parallele de stimuler les lymphocytes T effecteurs responsables de la maladie.
On parle de maladie multifactorielle.Les facteurs genetiquesLe terrain genetique est important, ce que souligne le caractere familial frequent des maladies auto-immunes. C’est le cas des anticorps diriges contre le recepteur de l’acetylcholine dans la myasthenie.
La strategie n'a qu'un effet partiel et transitoire.L’utilisation d’immunoglobulines intraveineuses peut egalement etre utile dans certaines situations. Ainsi, dans le diabete de type 1, la frequence de la maladie est de 0,4 % dans la population generale et de 5 % chez les apparentes.Plusieurs genes impliques dans le fonctionnement du systeme immunitaire jouent un role important. Un melange d’immunoglobulines constitue a partir du sang d’environ 1 000 donneurs sains permet d’obtenir un produit aux proprietes immunoregulatrices efficaces, susceptible de neutraliser les anticorps pathogenes ou de reguler la production d’auto-anticorps.
Source : David Saadoun, Michelle Rosenzwajg, Florence Joly, Adrien Six, Fabrice Carrat, Vincent Thibault, Damien Sene, Patrice Cacoub, David Klatzmann. Cependant, cette approche n’est pas toujours efficace.Des biomedicaments sont disponibles pour traiter certaines maladies auto-immunes.
Ils codent pour des proteines presentes a la surface des cellules et forgent l’identite biologique de l’individu.
On parle de biomedicaments car leur principe de fabrication repose sur la biologie et non sur la chimie.
L’allele HLA-B27 est ainsi observe chez plus de 90 % des malades atteints de spondylarthrite ankylosante alors qu’il n’est present que chez 8 % des sujets sains.
Il s’agit molecules (anticorps monoclonaux ou analogues de recepteurs solubles) qui ciblent des substances impliquees dans le processus pathologique, par exemple le TNF-alpha dans la polyarthrite rhumatoide, la maladie de Crohn ou le psoriasis, ou encore l’interferon alpha dans le lupus erythemateux systemique. C'est neanmoins le cas de la polyendocrinopathie auto-immune type 1 (APECED) ou de l’enteropathie auto-immune de type 1 (IPEX).


Plus d'une vingtaine de nouveaux biomedicaments sont actuellement en developpement dans le monde.L’ensemble de ces traitements limitent l'activation du systeme immunitaire.
La premiere est liee a une mutation du gene AIRE qui entraine un defaut de tolerance centrale et la seconde est causee par une mutation du gene FoxP3 qui bloque la production de lymphocytes T regulateurs. Dans ces formes extremes, l'auto-immunite se developpe des l'enfance et les atteintes tissulaires sont multiples et graves.Les facteurs endogenes et environnementauxParmi les autres facteurs susceptibles de contribuer au declenchement de maladies auto-immunes, citons les facteurs endogenes comme les hormones, une inflammation chronique ou encore la liberation d’auto-antigenes normalement sequestres.
Certaines molecules sont dirigees contre de nouvelles cytokines pro-inflammatoires telle que l'IL-17, active dans la polyarthrite rhumatoide et les myosites. Les facteurs exogenes comme des virus, des bacteries ou certains medicaments jouent egalement un role important. D’autres sont dirigees contre les lymphocytes B (rituximab) et ont deja demontre une efficacite certaine.
Ils disposent pour cela de modeles animaux reproduisant presque toutes ces pathologies, de facon spontanee ou induite. L’exemple les plus connu est probablement celui des souris NOD, qui developpent spontanement un diabete auto-immun ressemblant a celui de l'homme.Les chercheurs tentent egalement d’identifier de nouveaux biomarqueurs, le plus souvent des auto-anticorps specifiques d’une maladie, pour ameliorer le diagnostic de ces pathologies et mieux evaluer l’efficacite des traitements. L’objectif est de restaurer la fonction d’organes leses en y injectant des cellules souches capables de se differencier et de fonctionner localement. Ainsi, le Centre hospitalier universitaire de Montpellier coordonne un programme ADIPOA destine a tester cette technique dans l'arthrose. Les scientifiques travaillent avec des cellules souches mesenchymateuses (presentes dans la moelle osseuse et le tissu adipeux) qui sont injectees dans les articulations des patients. L’objectif est que ces cellules souches se differencient en cellules du cartilage et restaurent la fonction des articulations. Ces cellules pourraient avoir egalement des proprietes immuno-regulatrices, particulierement interessantes dans le cadre de la prise en charge des maladies auto-immunes.Enfin, d’autres chercheurs s’interessent au microbiote (flore bacterienne) des patients.
Certaines donnees suggerent en effet que la composition de la flore intestinale des personnes atteintes de maladie auto-immunes jouerait un role dans l’inflammation et la regulation du systeme immunitaire.



Type 1 diabetes breaking news
Gi joe 2 imdb
2 week diet to cure diabetes uk
Szone online can't connect


Comments

  1. Narkaman_Lubvi

    That’s why it got so highly ranked the intention to calculate their web body.

    02.07.2016

  2. ZARATUSTRA

    Loss of weight from altering to low how do you increase carb consumption, without messing september.

    02.07.2016