Tibetan buddhism facts,how to be organized at work,how do i get myself out of credit card debt,find your voice meaning - Good Point

admin | next action todoist | 06.06.2015
November 18, 2012 By yowangdu Leave a Comment Buddha Shakyamuni in meditative pose at Gyuto Vajrayana Center, San Jose. With this post, we would like to begin to explore the vast and subtle topic of Tibetan Buddhist meditation.
In an interview with American journalist Dan Rather, His Holiness says that meditation is the best method for dealing with emotions — “Not for next life. Tibetan Buddhism has many different schools and lineages, with a variety of practices and goals. The key factor in this process is meditation (bsgom pa, bhavana), a general term that encompasses a wide range of practices and goals.
In Tibetan, the word for meditation is gom, and the first type of meditation, in which we calm or relax the mind, is called chogom. In future posts, we can explore these different types of meditation and talk more about how to meditate, but in this introduction, we’d like to look at what meditation is, in a general sense.
Below you will find a series of video clips of Tibetan Buddhist masters talking about their perceptions of meditation.
There are many Western Buddhist teachers well versed in Tibetan traditions as well, including Pema Chodron,  Jack Kornfield and Tara Brach, all of whom we would love to spend more time with as we explore Tibetan Buddhist meditation further in coming posts. If you are planning a trip to Tibet, check out our easy, ethical and free-to-use Tibet Travel Service. If you found this post useful, we would really love it if you share it with your Facebook fans or Twitter followers or Google+ circles today. Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du theravada. Il est surtout pratique de nos jours dans la region himalayenne (Tibet, Nepal, Sikkim, Bhoutan, nord de l’Inde, confins ouest et nord de la Chine). Un vajra rituel, symbole polymorphe, notamment de l'habilite, l'inventivite et l'inflexibilite dans la mise en ?uvre du dessein du bodhisattva. Le Vajrayana s’inscrit dans le cadre bouddhique et philosophique du Mahayana et necessite une bonne comprehension de la compassion et de la vacuite (shunyata). Tandis que les vehicules des sutras pronent le renoncement aux emotions perturbatrices pour maitriser l’esprit et parvenir a l'Eveil, le vehicule des tantras preconise l’utilisation du potentiel de ces emotions. L’aspirant au Vajrayana doit choisir avec discernement un maitre qualifie a qui il peut accorder toute sa confiance. Ce chemin necessite la confiance ou absence de doute, la purete de vision et un lien sacre, ou samaya, parfait avec le maitre. Du fait de la presence universelle de cette Nature de Bouddha chez les etres sensibles, les laiques sont egalement capables d'entreprendre la pratique.
Possibilite d’atteindre l’eveil plus rapidement que ne le concoit le Hinayana, dans l’espace d’une vie meme pour les mieux prepares.
Le Vajrayana est souvent decrit comme un vehicule qui est plus rapide que le Mahayana et le Hinayana pour atteindre l'Eveil, et potentiellement en une seule vie. La particularite principale du Vajrayana est le recours aux Tantras ou autres methodes de meditation yogiques comme le Dzogchen (Mahasandhi, Mahasamadhi ou atiyoga), surtout pratique par le nyingmapa et le bon, ou le Mahamudra (Chagchen) des courants Kagyupa et Shingon. Les deites principales de Shingon forment un groupe appele les Treize Bouddhas (Jusan Butsu). Les pratiquants laics peuvent solliciter, en plus des pouvoirs spirituels, du bien-etre materiel et la sante qui leur permettent de bien poursuivre leur pratique.
Dans le Vajrayana tibetain, les ornements d’autel les plus courants sont des bols d’eau, des lampes a l'huile (traditionnellement du beurre de yack), des lampes en forme de lotus, de l’encens, des tormas (cones de farine d’orge et de beurre d’origine bon).
Dans le bouddhisme tibetain, les moines ou les laics peuvent effectuer des retraites de trois ans (traditionnellement, trois ans et trois mois lunaires) consacrees a l’approfondissement de certaines pratiques precisees par leur maitre. Une autre specificite du bouddhisme tibetain est l'existence de lignees de reincarnation que l'on retrouve dans tous les quatre ecoles Kagyu, Gelug, Nyingma et Sakya. En Chine et dans les pays a forte population chinoise comme Hong Kong, Taiwan, la Malaisie ou Singapour, le bouddhisme esoterique est communement appele Tangmi (? ?) "le bouddhisme secret de la Dynasty Tang» ou Hanchuanmizong (? ? ??) "le bouddhisme Secret de la Transmission Han"(Hanmi ? ? pour faire court) ou Dongmi (? ?)"Le bouddhisme secret de l'Est", pour le differencier de son homologue du Tibet..
Le Vajrayana reapparait sous les dynasties Yuan et mandchoue, choisi officiellement par la cour, mais non impose au reste du pays ou le Mahayana est predominant, a l’exception des regions occidentales proches de l’Himalaya. A la fin du VIIIe siecle, le Vajrayana s’implante depuis l’Inde sur l’ile de Java ou est construit le temple de Borobudur. En 1239, les Mongols penetrent pour la premiere fois au Tibet dans le cadre de leur encerclement militaire de la Chine.
Aujourd’hui, presque tous les grands monasteres et chefs de lignages du Vajrayana tibetain ont leur siege principal au Nepal, en Inde, au Sikkim, au Bhoutan ou au Ladakh. Zangpo, Ngawang, Les Chants de l'immortalite, Chants de realisation des Maitres de la Lignee Shangpa, traduction francaise de Christiane Buchet et Tcheuky Sengue, Coll.
Bouddhisme Vajrayana — Le Bouddha Vajrasattva tenant en main le vajra et la cloche Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du bouddhisme originel.


Bouddhisme vajrayana — Bouddhisme vajrayana Le Bouddha Vajrasattva tenant en main le vajra et la cloche Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du bouddhisme originel. Bouddhisme vajrayana — Bouddhisme vajrayana Le Bouddha Vajrasattva tenant en main le vajra et la cloche Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du bouddhisme originel. Vajrayana — Bouddhisme vajrayana Le Bouddha Vajrasattva tenant en main le vajra et la cloche Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du bouddhisme originel.
Vajrayana — Bouddhisme vajrayana Le Bouddha Vajrasattva tenant en main le vajra et la cloche Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du bouddhisme originel.
Vajrayana — Bouddhisme vajrayana Le Bouddha Vajrasattva tenant en main le vajra et la cloche Le vajrayana est une forme de bouddhisme, nommee aussi bouddhisme tantrique, dont la comprehension necessite celles du mahayana et du bouddhisme originel. Since we are no experts ourselves, we thought that we would let the experts do the talking, beginning with His Holiness the Dalai Lama. All schools of Tibetan Buddhism agree, however, that the final goal of Mahayana practice is the attainment of buddhahood for the benefit of all other sentient beings. Some of these aim at pacifying the mind and quieting the mental confusion that afflicts ordinary human beings. These clips come from Sogyal Rinpoche’s excellent website What Meditation Really Is, which is a great place to go for online information about Tibetan Buddhist meditation. We match you with reliable Tibetan-owned travel agencies so that your travel spending supports the local Tibetan economy while you experience real Tibetan culture.
All it takes is a simple click on the “like,” “share,” “tweet,” or Google+ buttons to the left of the post.
Il contient des elements semblables a l'hindouisme et en particulier au shivaisme cachemirien. On le trouve aussi en Mongolie et dans quelques regions de la Federation de Russie (Oblasts d’Amour et de Tchita, Republiques de Touva, de Bouriatie et de Kalmoukie, Krai de Khabarovsk), ainsi qu’au Japon (Shingon et Tendai). Dans le Mahayana, les pratiquants, en plus du v?u de la liberation individuelle, font celui d’aider autrui sur le chemin de l’Eveil. Incarnation vivante de la transmission des Bouddhas, detenteur de la Sagesse de tous les maitres de la lignee qui l’ont precede, le maitre ou Lama, est effectivement indispensable.
Comme le Mahayana, il se refere aux pratiques et enseignements du Hinayana, qui forme la base de l'Enseignement Bouddhiste. Elles sont en effet considerees comme puissantes, donc dangereuses si elles sont pratiquees de maniere inadequate, et il appartient au maitre d’apprecier ce qui doit etre enseigne et a quel moment. Cette deite choisie comme support de meditation se nomme yidam en tibetain et ishtadevata en sanscrit. Ce sont les cinq dhyani bouddhas Dainichi Nyorai (Vairocana), Shaka Nyorai (Shakyamuni), Yakushi Nyorai (Bhaisajyaguru, Bouddha de medecine), Amida Nyorai (Amitabha) et Ashuku Nyorai (Akshobhya), les sept bodhisattvas Monju Bosatsu (Manjushri), Fugen Bosatsu (Samantabhadra), Jizo Bosatsu (Ksitigarbha), Miroku Bosatsu (Maitreya), Kannon Bosatsu (Avalokiteshvara), Seishi Bosatsu (Mahasthamaprapta) et Kokuzo Bosatsu (Akasagarbha) et enfin Fudo Myoo, qui dans ce systeme est l’une des formes irritees de Dainichi Nyorai. Les rituels font appel au Vajra (Dorje en tibetain), foudre ou diamant, qui symbolise la compassion et la methode, au ghanta (dril bu en tib.), cloche, qui represente la sagesse, au tambour damaru, et au phurpa, dague rituelle, qui pourfend les obstacles.
Pour certains grands maitres, apres leur mort, leurs assistants recherchent leurs reincarnations, parfois aides par des indications qu’ils ont laissees a l’approche du deces. Certains pensent qu’il est ne dans la vallee de la Swat au Pakistan, d’autres dans le sud de l’Inde. Depuis les annees 1950, suivant l’exode des moines tibetains, il se diffuse de nouveau avec un certain succes dans le monde chinois.
En 1244, le prince Koden invite Sakya Pandita, chef des sakyapa, a se rendre au Kokonor pour reconnaitre la suzerainete mongole sur le Tibet. Beaucoup (y compris le Bon) ont saisi l’occasion pour propager activement leur enseignement en dehors des regions himalayennes.
A buddha … is someone who has awakened from the sleep of ignorance in which others live, who has broken through the cognitive barriers that impede understanding and become omniscient through a long process of mental training. Other meditative practices are concerned with developing clear understanding of Buddhist tenets such as the four noble truths, impermanence, no-self, and so on, or with cultivating direct perception of the true nature of reality.
Au Tibet, le vajrayana et le bon, religion locale, se sont eux aussi influences reciproquement. Il etait deja bien developpe aux alentours du VIIe siecle au nord de l'Inde, particulierement dans les etats d'Orissa et du Bihar.
Ce serait la forme de bouddhisme le plus souvent choisie par les non-Asiatiques, devant le Zen.
L'Enseignement du "Premier Tour de la Roue du Dharma", les "Quatre Nobles Verites", donne au Parc des Daims a Sarnath, constitue le c?ur du Hinayana. Ce sadhana consistera principalement a visualiser la deite, ou Yidam, et a reciter son mantra, ce qui est un moyen puissant de transformation des caracteristiques emotionnelles ordinaires en sagesse. Les Tantras sont presentes comme relevant d’un niveau superieur (troisieme roue) aux Soutras Hinayana (premiere roue) et Mahayana (deuxieme roue). L’identification se fait par le biais de sa visualisation et de celle de son environnement, aidee de supports graphiques (yantras et mandalas), de l’accomplissement de gestes rituels (Mudra) avec des accessoires symboliques, et de la recitations de mantras.


Le Dalai lama a effectue des initiations Kalacakra a des centaines de milliers de personnes. Ils s’y preparent par l’accomplissement de nombreux rituels tels que les Ngondro (les pratiques preliminaires).
Celui-ci amene avec lui deux neveux, Drogon Chogyal Phagpa ('Phags-pa; 1235-1280) et Chana Dorje (Phyag-na Rdo-rje) (1239-1267). Si la lignee gelugpa est la plus repandue chez les Himalayens, Karma Kagyu semble avoir une presence internationale plus importante.
Bien que l'origine soit differente, le Bonpo tibetain est presque a tous egards un vajrayana non-bouddhiste. Quand le yogi realise enfin que sa vraie nature n’est pas differente de celle de la deite, il atteint la liberation.
Une onction (abhisheka) prealable du maitre confere au disciple le pouvoir d’entreprendre efficacement cet exercice. Les figures le plus souvent choisies sont Avalokiteshvara, Tara, Manjushri, Chakrasamvara (Heruka), Vajrayogini (Vajradakini), ainsi que les patriarches Hevajra (sakyapa) ou Vajrabhairava -Yamantaka (gelugpa). D’autre part, il n’est pas rare que des chefs temporels ou religieux soient consideres comme l’emanation d’une deite, Avalokiteshvara, Amitabha ou Manjushri. Pour dissiper la contradiction apparente entre les "Quatre Nobles Verites" qui suggerent que les phenomenes ont une existence independante et la "Perfection de la Sagesse" qui demontre que ces memes phenomenes ont une existence interdependante, le Bouddha a tourne pour la troisieme fois la Roue du Dharma, donnant un nouvel eclaircissement de la voie vers l’Eveil. 763–779) lui accordent un grand credit et place sur ses conseils l’empire sous la protection du boddhisattva Manjusri, faisant du mont Wutai un centre de diffusion tantrique. En 1260, l'annee ou il devint le Khan des Mongols, Kubilai Khan a nomme Chogyal Phagpa son Regent Imperial.
Le Bouddha distingue notamment les enseignements sur la realite ultime de ceux sur la realite relative, en fonction de la capacite de comprehension de son auditoire.
Les cinq branches du haut symbolisent les cinq Bouddhas ou les cinq Sagesses resultant de la transformation des emotions perturbatrices. Une particularite de l’iconographie vajrayana est la representation yab-yum de certaines deites, exprimant differentes formes d’unions duelles comme celle de la compassion et de la sagesse. Mais son implantation sera de courte duree car l’interdiction des religions etrangeres decidee en 845 par l’empereur Wuzong lui sera fatale. Selon les Mongols actuels, Phagpa fut le premier a "inaugurer la theologie politique de la relation entre l'Etat et la religion dans le monde bouddhiste tibeto-mongol"[2],[3].
Cet Enseignement concerne la nature de l’esprit qui est loin d’etre neant, cette absence de realite intrinseque est dynamique, lumineuse et sage, elle constitue la nature de Bouddha presente chez tous les etres. Neanmoins, Huiguo ??, disciple d'Amoghavajra, aura eu le temps d’initier Kukai qui implantera le courant Zhenyan au Japon sous le nom de Shingon. Avec le soutien de Kubilai Khan, Chogyal Phagpa s'est etabli ainsi que son ecole en tant que pouvoir politique preeminent au Tibet. Au-dela de toutes notions d’existence et de non-existence, elle est l’union de la sagesse et de la compassion. Cette derniere realite, appelee verite conventionnelle est un piege pour l’ignorant qui prend ce qu'il percoit pour l’unique verite, le plongeant dans une illusion qui engendre la souffrance.
Adopte officiellement par la famille imperiale (qui conserve neanmoins les shamans et ceremonies de sa religion traditionnelle), le Vajrayana se repand chez les Mongols. La voie de la Transformation des Tantras preconise l’emploi de methodes meditatives et yogiques.
La philosophie de la vacuite n’est ni nihiliste, puisqu’elle admet la verite relative des phenomenes, ni eternaliste puisque, selon elle, les phenomenes etant par nature interdependants, ils sont impermanents. Le samsara n’est jamais que notre perception karmique impure, elle-meme est le fruit de nos conditionnements et de notre ignorance. La pratique du Vajrayana necessite des instructions recues aupres d'un Lama, car des visions erronees pourront etre fatales. Cette vision debouche sur une sagesse infinie qui, alliee a la compassion sans reference, sont les premices indispensables a la comprehension du tantrisme. Les liens restent autant politiques que religieux, comme en temoigne une intervention militaire a la fin du XVIIe siecle pour mettre en place un nouveau Dalai Lama. Loin d’etre de simples techniques, les moyens habiles sont nes de la pure sagesse des Bouddhas. Tres varies, ils comprennent entre autres la visualisation de la deite de pratique, ou Yidam, la recitation de mantras, formules transformant l’essence des deites en sons, l'exposition de gestes symboliques ou mudra, des rituels complexes, l’elaboration de mandalas, l’utilisation d’objets rituels et de danses sacrees. Les deites Yidam ne sont pas des dieux exterieurs mais des archetypes de l’Eveil, des Bouddhas repartis en cinq divisions ou familles selon leurs qualites respectives.



Books on building confidence in your child
Gratitude prayer for family


Comments »

  1. xXx — 06.06.2015 at 18:36:10 Introduced a effectively-organised system of meditation years, with.
  2. NIGAR — 06.06.2015 at 16:34:47 Different finish of the spectrum you.
  3. Enigma_Flawers — 06.06.2015 at 15:18:35 Improve your sense of properly-being, it deserves like Tamil Nadu, Kerala, and Goa I have had instrument to realize.
  4. samira — 06.06.2015 at 13:44:42 Method found by Gautama Siddhartha (Buddha) over approach itself, it's more of tibetan buddhism facts an importance to focus meditation' which.