La cause du diab?te de type 2,treatment type 2 diabetes renal impairment means,initiating diabetes treatment for type 2 weken - 2016 Feature


Tout au long de la periode estivale, monsieur Denis Parent a couru 126 km et a amasse la somme importante de 7 000 $ pour la clinique de diabete de l’Hopital du Suroit, endroit ou sa fille fut diagnostiquee diabetique de type un en novembre 2012.
C’est grace a la grande generosite de la population du Suroit que la collecte de fonds Unis pour le diabete – Je cours pour vos dons a connu un tel succes.
Google se distingue encore un peu plus avec une nouvelle innovation developpee par le Google x Lab. Pour ce faire, la surface du verre de contact integre une puce ultra miniaturisee ainsi qu’un capteur de glucose.
Prochaine etape : ajouter des LED microscopiques pour avertir directement le porteur quand la glycemie depasse un certain seuil.
Le dispositif place sur la lentille integre sa propre puce radio et une antenne plus fine qu’un cheveu humain pour que les mesures puissent etre transmises.
Une serie de tests cliniques a d’ores et deja ete conduite et Google est en discussion avec la FDA.
Un projet qui en est a ses balbutiements mais qui laisse entrevoir de nombreuses possibilites grace a l’extreme miniaturisation. Les photos suivantes sont tirees d'une recherche sur Google avec le terme "Federation Des Amputes De Guerre De France Paris".
Les videos suivantes sont tirees d'une recherche sur Youtube avec le terme "Federation Des Amputes De Guerre De France".
Independants, Entreprises, Organismes ou Associations, creez portail internet et votre fiche de presentation gratuitement sur ce portail.
Le Diabete de Type l resulte d’un manque d’insuline suite a la destruction de certaines cellules du pancreas qui fabrique cette hormone. Debut brutal, syndrome cardinal (polyuropolydipsie, polyphagie, amaigrissement et asthenie) chez un sujet jeune (<20 ans), mince, avec cetonurie associee a la glycosurie. Recemment, on a identifie un autre type de diabete, le Diabete de type 2, qui a un caractere epidemique car il est lie a notre nouveau mode de vie plethorique et sedentaire. Le Diabete de type 2: (insulino-dependant) resulte de la conjonction de plusieurs facteurs dont la consommation excessive de graisses saturees et de sucres rapides, et la sedentarite. Apres Paracelse (1493-1541), medecin suisse, qui isole, des urines des diabetiques, un residu a la forme de sel, Thomas Willis, medecin anglais (1621-1675) indique que les urines ont un gout sucre (honeyed diabetes). En 1869 Langerhans decrit l’anatomie du pancreas, forme d’acini qui secretent le suc pancreatique et d’ilots de fonction inconnue. Une partie est constituee par un reseau de canaux avec qui relient des acinis a l’intestin. Une autre partie est constituee de structures disseminees, sous forme d’ilots, (ilots de Langerhans ou ilots pancreatiques) qui eux sont relies a la circulation sanguine et n’ont pas de communication vers l’exterieur. Parmi les cellules qui constituent les ilots de L, il y a les cellules beta, qui fabriquent et liberent dans le sang une hormone, l’insuline, en fonction de la concentration de glucose dans le sang.
L’insuline est une hormone dite “polypeptidique”, cad qu’elle est constituee d’un petit nombre d’acides amines (les constituants des proteines). En se fixant sur son recepteur, qui est present a la surface de chaque cellule de notre corps, elle declenche un processus qui permet l’ouverture de canaux qui permettent l’entree du glucose dans la cellule.
Ce diagramme represente, au cours de la journee, l’evolution des concentrations de glucose et d’insuline dans notre sang. Mais quand on mange, et que notre taux de glucose dans le sang augmente, alors on voit que le taux d’insuline augmente aussi en parallele. Cette reponse est tres fine et tres rapide et sert a delivrer a notre corps un message pour qu’il mette en route des processus de stockage de toute cette energie qui arrive en masse. Le diabete, qui est maintenant defini comme un exces de glucose dans le sang, est le resultat de 2 mecanismes radicalement differents. Dans le diabete type 1, historique et reparti plus ou moins uniformement sur la planete, c’est la perte d’insuline qui est la cause, suite a la destruction des cellules beta par le systeme immunitaire. Dans le diabete type 2, recent et epidemique dans les pays developpes, c’est l’epuisememt sur le long terme du systeme de stockage, qui finit par ne plus repondre a l’insuline, et resulte dans un taux de glucose qui reste en permanence eleve. Si on prend les statistiques des USA par exemple, on voit que le diabete type 1 represente maintenant moins de 10% des cas de diabetes.
Et parmi ces 2 millions, il y a environ 90’000 qui sont ce qu’on appellent des patients problematiques, et qui sont en danger de mort quasi-permanent. Le diabete type 1 est donc un defi therapeutique, car contrairement au diabete type 2, il ne peut etre traite que par injection d’insuline. Par genie genetique, on a extrait le gene de l’insuline humaine, on l’a introduit dans des bacteries, et on fait produire par ces bacteries virtuellement toute l’insuline dont on a besoin.
Ensuite, on fait appel a des techniques physico-chimiques ou genetiques pour modifier cette insuline, afin de modifier sa vitesse de diffusion et d’elimination dans l’organisme, pour pouvoir espacer les injections.


Dans les pays developpes, et pour des patients sans complications, on peut utiliser des pompes a insuline.
Il y a aussi un mode manuel pour delivrer des quantites ponctuelles plus importantes, en particulier apres un repas. Ce systeme necessite que le patient soit particulierement bien stabilise, et ait une tres bonne connaissance de son metablolisme, de ses besoins et de la valeur energetique de ses aliments. Le dernier cri est actuellement une pompe qui delivre juste la bonne quantite d’insuline, en fonction des informations qu’elle recoit d’une sonde qui est fixee un peu plus loin et qui mesure le taux de gluose en temps reel. Le seul probleme est que ce systeme, etant invasif, ne peut rester plus de 3 jours en place. Alors on peut considerer environ 2 millions de personnes dans la population americaines comme des patients «sans probleme». Mais comme mentionne il y a quelques diapos, aux USA par exemple, il reste quand meme environ 90’000 patients problematiques, car leur taux de glucose est tres instable, et compromet leur survie a long terme mais aussi a court terme. Les 2 problemes majeurs du diabete sont dues a la mauvaise regulation du glucose dans le sang.
Plus grave, sont les consequences d’une glycemie tres basse, voire nulle, suite a un surdosage en insuline.
C’est le protocole Edmonton, du nom de la ville canadienne ou cette technique a ete mise au point. On separe ensuite par difference de densite, les acinis (tissu exocrine qui fabrique les enzymes digestives), des ilots de Langerhand qui contiennent les cellules beta qui fabriquent l’insuline. Cette technique necessite un savoir-faire gigantesque, si on ne digere assez, on a pas assez d’ilots, si on digere trop, on peut tout perdre car on libere les enzymes digestives des acinis. Les ilots vont ensuite se retrouver pieges dans les capillaires et s’implanter dans le foie. Du fait de la transplantation, cette technique est reservee aux patients qui ont deja un traitement immuno-suppresseur, car ils ont deja ete greffes, car ils ont deja perdu un ou plusieurs organes suite aux complications du diabete. Mais, pour ces patients, c’est une renaissance, car quand tout marche bien, avec «juste» un traitement immuno-suppresseur, ils sont indetectables comme diabetiques. Si c’est dans le pancreas, est-ce que ce sont d’autres cellules, qui ont d’autres fonctions mais qui peuvent, si besoin, etre mobilisees, oublier leur fonction initiale pour participer a l’effort de re-construction? Si c’est dans le pancreas, est-ce que ce sont des cellules qu’on appellent “cellules souches” ou “cellules progenitrices”, qui sont enfouies dans l’organe, et qui sont presentes en tres petit nombre (et donc difficile a detecter) mais qui ont une capacite naturelle a beaucoup proliferer et se transformer en n’importe laquelle des cellules de l’organe, en fonction de la demande.
On sait que ces cellules existent dans des organes qui ont besoin de se regenerer en permanence comme les muscles, la peau, les intestins, le cerveau, ou la moelle osseuse (pour fabriquer les cellules du sang), mais est-ce exploitable pour le pancreas? Les cellules tranplantees dans ce type de gel (ici representes: des ilots dans une capsule de gel derive d’algues marines) sont ainsi protegees des attaques du systeme immunitaire de l’hote. Mais les grosses proteines comme les anticorps, ou les cellules comme les cellules immunitaires ne peuvent pas passer. On peut donc proposer ce traitement a des patients non greffes, c'est-a-dire qui n’ont pas encore eu des graves complications de leur diabete. En plus, comme le diabete type 1 est une maladie auto-immune, on peut esperer que les nouvelles cellules transplantees ne pourront etre detruites comme leurs predecesseurs. Le seul probleme est que personne, parmi les environs 10’000 chercheurs dans le monde, qui travaillent depuis plus de 30 ans sur la question, n’est jamais arrive a faire proliferer des cellules beta humaines. Il a propose a ce millionaire d’inviter a Chicago un cocktail de chercheurs choisis sur la base de leur expertise et de leur enthousiasme, pour creer un groupe de travail qui devait repenser totalement l’approche pour la therapie cellulaire du diabete. Est-ce qu’il faut chercher dans le pancreas lui-meme, car on sait que dans la nature, cet organe est capable de se regenerer de facon significative . Si c’est dans le pancreas, est-ce que ce sont des cellules qu’on appellent “cellules souches” ou “cellules progenitrices”, qui sont enfouies dans l’organe, et qui sont presentes en tres petit nombre (et donc difficile a detecter) mais qui ont une capacite naturelle a proliferer beaucoup et se transformer en n’importe laquelle des cellules de l’organe, en fonction de la demande. Si on ne trouve aucune cellules dans le pancreas capable de proliferer in vitro, il faudra peut-etre essayer avec des cellules souches humaines.
Ces cellules, qui comme leurs homologues de souris, sont derivees des stades tres precoces apres la fecondation, sont theoriquement capables de re-creer un etre humain entier, donc en particulier un organe comme le pancreas. Sur ce schema, on voit une vue de l’etape du developpement de l’embryon qu’on appelle la gastrulation, au cours de laquelle sont formees 3 couches (ces 3 couches se retrouvent chez tous les animaux depuis le poisson jusqu’a l’homme) qui vont former les 3 parties principales de l’animal.
Ainsi, c’est peut-etre du cote de l’endoderme, et peut-etre a partir de cellules intestinales qu’on pourra trouver des cellules capables de beaucoup proliferer et ensuite facilement se convertir en cellules beta. Peut-etre devra t’on envisager de rajouter un petit quelque chose sur ces cellules, soit pour les faire proliferer, soit pour les forcer a devenir des cellules beta. Et ce petit quelque chose a ajouter serait alors sous forme d’un gene qu’on introduit dans la cellule pour modifier son comportement. Un outil naturel tres efficace pour injecter son patrimoine genetique dans une cellule pour la forcer a travailler pour lui, c’est le virus.


Apres fixation et entree dans la cellule, il va transformer son patrimoine genetique (sous forme d’ARN) en ADN pour ensuite l’incorporer de facon stable dans les genes de la cellule. Apres integration, le genome du virus restera indefiniment dans la cellule jusqu’au bon moment pour le virus.
On sait maintenant modifier des virus comme celui du SIDA, pour les rendre completement inoffensifs. On a donc a notre disposition des outils moleculaires incroyablement efficaces, precis et surs, pour injecter virtuellement n’importe quel gene dans n’importe quelle cellule.
Cet outil s’appelle le LENTIVECTEUR (LENTIVECTOR en anglais) car le virus du SIDA ou HIV, est un retrovirus de la famille des lentivirus. En resume, j’espere vous avoir fait partager notre enthousiasme dans cette aventure, qui est en etroite relation avec l’immensite de la mission. Certains chercheurs dans ce domaine ont carrement abandonne la quete de ce Graal, et font soit une autre recherche, soit une recherche sur le diabete sans ambition de pouvoir proposer un jour un remede pour cette maladie. Ce qui nous distingue de ces chercheurs, nous au Chicago Diabetes Project, c’est que nous croyons tous que nous pourrons proposer une remede au diabete avant notre depart a la retraite. Apres les Google Glass, le champ d’investigation de la societe porte maintenant sur la sante.
Prise en sandwich entre deux couches, l’electronique mesure la glycemie dans les larmes toutes les secondes.
En 2030, le diabete pourrait etre la septieme cause de deces dans le monde avec comme cible privilegiee les pays du tiers monde. Les medecins etaient frappes pas ces malades qui buvaient beaucoup, mangeaient beaucoup, mais finissaient par mourir de faim. La cause du Diabete de type 2 est principalement un epuisement de notre systeme de stockage du glucose.
Sans insuline, les cellules de notre corps meurent de faim, alors que la nourriture est juste de l’autre cote de la porte. C’est ce niveau de base qui assure le minimum permettant aux cellules de notre corps de faire rentrer le glucose. C’est le resultat de la perception par les cellules beta des ilots de Langerhans du pancreas, du taux de glucose dans le sang. On peut meme observer, au dela de ce stade, un epuisement du pancreas lui-meme, qui finit par perdre sa capacite a fabriquer de l’insuline.
La micro-pompe est controlee par un micro-ordinateur pour delivrer la dose necessaire tout au long de la journee.
On injecte les ilots dans la veine porte, qui est la veine qui passe par le foie pour filtrer les produits de la digestion qui viennent des intestins.
C’est un retrovirus, c'est-a-dire qu’il utilise dans son cycle biologique, une etape inversee par rapport a ce que fait normalement la cellule.
Quand le signal adequat sera delivre a la cellule pour l’activer, le virus va declencher la production massive d’une nouvelle generation de virus, qui pourront ensuite infecter d’autres cellules. On supprime de leur genome tout ce qui est necessaire pour leur sortie de la cellule, et on garde tout ce qui les rend si efficaces pour integrer leur genes dans ceux de la cellule. Nous esperons tous qu'un jour ce projet ambitieux se realisera et permettra de guerir de nombreuses patients atteint par cette maladie..
Parent s’est cloturee le 22 septembre dernier avec sa participation au marathon de Montreal. Une mesure quasiment continue qui peut permettre d’agir plus rapidement pour reguler le taux de glucose dans le sang. Ils urinaient beaucoup, comme si la nourriture les traversait sans qu'ils puissent la retenir.
Ainsi, dans 20 % des cas, il existe une complication du diabete au moment du diagnostic.
Mais sur le long terme, le glucose est un poison car il modifie les proteines qui sont les briques de toutes nos cellules. On imagine les consequences pour une personne qui conduit (perte de connaissance donc perte de controle) ou une personne qui dort dans son lit ou dans le metro (coma sans reveil).
Ces proteines ne fonctionnent plus normalement, et les resultats les plus graves sont au niveau des yeux, des reins, du systeme nerveux, et des vaisseaux sanguins en general.



Iom report medication errors nursing license
Naturopathic treatment for diabetes type 2 symptoms
Diabetes in nonobese adults




Comments

  1. 0503610100

    Developing type 2 diabetes than ever before, researchers from the University for a variety of well being diabetes.

    15.03.2016

  2. eminem4ik

    Researchers found that people who ate two or more servings that.

    15.03.2016

  3. prince757

    Was intermediate between the low-fats.

    15.03.2016

  4. RESAD

    Low carb and doing nice biggest advantage is it can help some illnesses, mental stress and steroids.

    15.03.2016